Hartmut Rosa nous a fait l’immense honneur d’être le nouveau parrain de notre Chaire UNESCO. Il succède ainsi au très regretté Michel Serres.
Il est sociologue, philosophe allemand,professeur à l’Université de Friedrich-Schiller de Iéna et directeur de la Max Weber Kolleg à Erfurt. Il est l’auteur, notamment de :

Aliénation et accélération. Vers une théorie critique de la modernité tardive. Paris, La Découverte, 2012.

Résonance, une sociologie de la relation au monde. Paris, La Découverte, 2018

Il intervient dans le documentaire « Tout s’accélère » de Gilles Vernet. (https://toutsaccelere.com/), en partie consacré à la pratique de la philosophie à l'école.
Sa pensée sur le monde contemporain est en parfaite adéquation avec les enjeux de la pratique de la philosophie avec les enfants et les valeurs portées par notre Chaire UNESCO.

« Comme Benjamin l’avait prédit, nous devenons de plus en plus riches d’épisodes d’expérience, mais de plus en plus pauvres en expériences vécues. Il en résulte que le temps semble « se consumer par les deux bouts », il passe vite et il disparaît de la mémoire. Ceci pourrait même être en fait l’explication centrale de notre sens de la vitesse rapide du temps dans la modernité tardive. Comme avec nos actions et nos marchandises, ce qui se passe ici est un manque « d’appropriation du temps », nous échouons à faire du temps de nos expériences « notre » temps : les épisodes d’expérience, et le temps qu’il leur est alloué, reste étranger. Un manque d’appropriation de nos propres actions et de nos propres expériences, cependant, ne peut que mener à des formes plus – plutôt que moins – sévères d’autoaliénation », Aliénation et accélération (2012, La Découverte, p. 132).

Les ateliers de philosophie, en offrant aux enfants des oasis de pensée et de décélération pour prendre le temps de rentrer en résonance avec soi, les autres, le monde est un des leviers pour prendre part au processus d’émancipation.